mardi 29 novembre 2016

La Maison Jules Roy, suite...

Beaucoup de réactions à notre mailing et sur Facebook. Réactions de soutien à la Maison Jules Roy, à la fois de personnalités, d'associations littéraires et d'amateurs de ces soirées chaleureuses et des lectures nombreuses qui y ont été faites.



 Et une réponse du directeur des Affaires Culturelles de l’Yonne, qui nous reproche de véhiculer des informations « erronées ».
En fait, il confirme bien que la Maison Jules Roy doit obéir à la contrainte de ne pas recevoir plus de 19 personnes, personnel inclus, soit 17 personnes…

Le non-respect de la règle peut entrainer la fermeture de l’établissement. En cas d’accident, la responsabilité pénale du président du Conseil départemental peut être engagée.

Il précise « Les décisions prises ne concernent que 2017, en attendant que des travaux soient réalisés. » Or aucune précision n’est apportée quant à la nature de ces travaux et leur calendrier. Aucune mesure de remplacement n’est prévue pour pallier l’insuffisance d’accueil et la poursuite des activités hors les murs de la MJR.

On ne peut croire que des travaux, à proximité de la basilique, ne prendront qu’une année. Ils ne paraissent pas encore définis, ils n’ont donc pas encore les autorisations nécessaires, et les procédures ne paraissent guère engagées.

En tout état de cause, une meilleure et claire information du public est souhaitable ! C’est le flou entretenu qui engendre des rumeurs.

Même au cas bien improbable où ces travaux ne dureraient qu’un an, des solutions de remplacement doivent être prises. Ne serait-ce qu’une grande tente dans les jardins.
Il ne s'agit pas seulement de mettre des locaux à la disposition des associations voulant se réunir mais de maintenir l'esprit de la MJR et sa vocation à y organiser des réunions littéraires, au-delà des associations usagères...
Les locaux qui pourraient être aménagés doivent être mis à la disposition des responsables de la Maison Jules Roy pour qu'ils y continuent leurs activités.

On attend plus d’éclaircissements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire